Qu’est-ce que la lèpre ?


Uncategorized / jeudi, décembre 10th, 2020

Un fléau millénaire pour le genre humain, la lèpre continue de sévir un peu partout dans le monde, même si elle a quand même été éradiquée dans plus d’une centaine de pays où elle a été un problème majeur. Elle reste omniprésente dans une quinzaine de pays africains, asiatiques et latino-américains…

Définition, origine et cause de la lèpre

Il s’agit d’une maladie infectieuse et contagieuse qui touche principalement la peau et les nerfs périphériques (transmetteurs des informations sensorielles aux cellules, organes…). Elle est d’origine bactérienne, induite par la présence du bacille de Hansen ou Mycobacterium leprae. Cette pathologie se transmet à travers des gouttelettes nasales ou buccales, notamment, entre personnes en promiscuité régulière et de longue durée. Il s’agit en outre d’une des maladies qui sont favorisées par les mauvaises conditions d’hygiène.

Développement et symptômes de la lèpre

Malgré sa faible contagiosité, la lèpre est une pathologie dite silencieuse. C’est l’une des maladies qui présentent le temps d’incubation le plus long mais surtout imperceptible, car on ne connait la réalité de la maladie avant les 5 premières années d’infection. Chez certaines personnes, l’apparition de la maladie peut même ne survenir qu’au bout d’une vingtaine d’années.

Les premiers signes sont une apparition de lésions cutanées plus ou moins nombreuses. Cette caractéristique détermine d’ailleurs une typologie en 2 formes :

  • Lèpre paucibacillaire présentant moins de 6 lésions, correspondant à la lèpre tuberculoïde peu ou pas contagieuse
  • Lèpre multibacillaire avec au moins 6 lésions sur tout le corps, c’est la forme lépromateuse contagieuse

En tout cas, différents signes doivent alerter de la présence de cette maladie :

  • traces ou taches décolorées ou rougeurs érythémateuses sur la peau, 
  • lésions sèches
  • une perte plus ou moins considérable de la sensibilité sur les régions touchées, puis sensations de picotements

Non traitée, la lèpre va évoluer vers d’autres soucis : douleurs, épaississement et hypertrophie des nerfs périphériques au niveau des membres, déformation des membres, paralysie, paralysie faciale… il existe aussi des atteintes viscérales (foie, appareil génital…).

Prévention et traitements

Cette pathologie est dite silencieuse et peut s’avérer difficile à diagnostiquer. D’ailleurs, l’analyse différentielle est souvent une biopsie… La prévention reste la vaccination au BCG, même si la protection n’est estimée qu’à 50%. Le traitement médical est néanmoins assez développé et a également permis une diminution du fléau depuis le dernier siècle. Il entre d’ailleurs dans un cadre préventif, puisque la seule solution pour éviter la propagation de la maladie est de traiter les lépreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *